Skip to main content

Blogue

Guide pour l’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques en multilogement

Guide pour l’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques en multilogement

Cet article est un résumé bonifié du guide préparé par Hydro-Québec en décembre 2019.

Avec la popularité croissante des voitures électriques, la demande pour l’installation de bornes de recharge en milieu multirésidentiel augmente également. Une infrastructure de recharge fiable et efficace est essentielle pour soutenir l’adoption de ces véhicules, et tout particulièrement dans les immeubles résidentiels à logements multiples, où vivent 3,2 millions de Québécois et Québécoises et où l’accès à une borne de recharge peut être limité ou complexe.

Hydro Québec, qui soutient depuis longtemps l’électrification des transports, propose de nombreux outils sur son site Web pour faciliter la transition vers les véhicules électriques (VÉ). L’un des plus complets, dont nous nous servons nous-mêmes à titre de référence, est le Guide de recharge de véhicules électriques dans un multilogement, que nous résumons ci-après afin d’en faciliter la lecture.

Chez RVE, nous sommes experts dans la création de solutions innovantes pour permettre l’accès à la recharge des véhicules électriques dans les immeubles multilogements; c’est pourquoi nous avons préparé ce guide informatif à fournir aux copropriétaires, aux syndicats et gestionnaires de copropriété et à tous autres acteurs du secteur de l’électrification du transport. Cette ressource les aidera à naviguer à travers les défis techniques, financiers et légaux associés à l’installation de l’infrastructure nécessaire pour une recharge simplifiée.

Par où commencer pour faire l’installation de bornes de recharge en multirésidentiel?

Étape 1 : Identifier et mobiliser les acteurs concernés

L’installation de bornes de recharge dans un immeuble multirésidentiel nécessite la collaboration de divers acteurs, dont le syndicat de copropriété ou le propriétaire du bâtiment, les copropriétaires ou les locataires, ainsi que l’entrepreneur électricien qui sera chargé des travaux. 

La collaboration de ces différents individus est très importante pour permettre une installation réussie et fonctionnelle. Les propriétaires de VÉ ont besoin de bornes de recharge fiables et accessibles, tandis que les syndicats de copropriété et les gestionnaires d’immeuble doivent gérer les coûts et la logistique de l’installation. 

De plus, les entrepreneurs électriciens apportent leur savoir-faire technique pour garantir que les bornes sont installées conformément aux normes de sécurité et de performance optimale. Enfin, les entrepreneurs électriciens jouent pour leur part un rôle clé en intégrant des infrastructures de recharge dans les nouveaux projets immobiliers en construction. 

Parfois, les acteurs clés nommés plus haut n’ont pas l’information nécessaire en main pour commencer le processus. C’est pourquoi la plateforme informative Murbly offre des consultations gratuites et de l’accompagnement pendant tout le processus à suivre pour rendre le logement prêt à accueillir les véhicules électriques.

Étape 2 : Analyser le contexte d’installation des bornes

Après avoir identifié et mobilisé les acteurs concernés, il est essentiel d’examiner le contexte d’installation du bâtiment. Cette partie aborde les aspects techniques, financiers, fonctionnels et légaux qu’il est crucial de prendre en compte lors de l’installation et de la mise en place de bornes de recharge dans un immeuble multirésidentiel.

Aspects techniques

La sécurité : La sécurité est primordiale lors de l’installation de bornes de recharge. Il est essentiel de s’assurer que les installations respectent les normes électriques en vigueur et que les équipements sont installés par des professionnels qualifiés​. Par exemple, si la charge requise par l’équipement à installer dépasse la capacité disponible, la surcharge qui peut en découler représente un risque d’incendie et de bris d’équipement . Il est conseillé de sécuriser l’infrastructure du bâtiment en installant des produits certifiés et en faisant appel à des experts.
La puissance : Les questions de puissance électrique posent souvent les plus grands défis dans un immeuble multirésidentiel. La puissance nécessaire pour la recharge des VÉ dépend du type de borne installée. 

Dans les immeubles multilogements, la capacité électrique disponible par logement est généralement inférieure à celle d’une maison individuelle, ce qui réduit la marge de manœuvre. Par exemple, une borne de recharge peut nécessiter 30 A, alors que le tableau de distribution de certains logements a une capacité de 100 A. Cela signifie que la borne seule utiliserait 30 % de la capacité du tableau, ce qui n’est pas réaliste étant donné tous les autres appareils électriques qui sont connectés au même tableau. Par comparaison,  une maison unifamiliale dispose généralement d’un tableau de 200 A, ce qui laisse beaucoup plus de jeu pour l’ajout d’une borne. 

Cette différence signifie que l’ajout d’appareillages de recharge dans un multilogement exacerbe rapidement les défis de capacité électrique. Chaque nouvel équipement augmente la charge sur l’ensemble de l’installation électrique, ce qui peut devenir problématique à mesure que le nombre de bornes de recharge augmente.

Le calcul de charge : Le Code de construction du Québec, dans l’article 8-106 du chapitre V, Électricité, stipule que « [lorsqu’on] ajoute une charge à une installation électrique existante, un nouveau calcul pour les artères et le branchement en amont de cette charge doit être réalisé1 ». Si l’on veut éviter de faire ce calcul, le code « permet de remplacer la valeur de la charge calculée existante par celle de la charge maximale d’utilisation, si cette dernière donnée est disponible pour les 12 derniers mois. […] Le Code requiert la pointe des 12 derniers mois pour tenir compte des variations de charges possibles, selon les saisons2. » Cette étude de la pointe réalisée sur 12 mois retarde la mise en place d’une infrastructure de recharge. Cependant, grâce à l’offre de service d’étude de capacité énergétique de Murbly, ce processus devient plus rapide et efficace. Grâce à une collaboration avec Hydro-Québec, Murbly est en mesure de produire un rapport détaillé basé sur l’analyse de la capacité énergétique du bâtiment à partir de ses données de consommation réelles des derniers mois, sans avoir à attendre 12 mois .

Comment procéder si l’immeuble ne dispose pas de la capacité énergétique nécessaire ?

Dans un multilogement, la capacité électrique devient un enjeu majeur au fur et à mesure que l’on ajoute des bornes de recharge. Chaque nouvelle borne augmente la charge sur l’infrastructure électrique existante.

Une solution pour surmonter ce problème et s’assurer que la capacité du panneau électrique n’est pas dépassée consiste à l’installation d’un contrôleur de charge comme le DCC de RVE.

Les contrôleurs de charge, comme le DCC-9 et le DCC-11, sont des systèmes de gestion de l’énergie des véhicules électriques (SGÉVÉ) qui permettent de connecter une borne de recharge directement à l’alimentation principale d’un logement ou d’une unité en immeuble résidentiel à logements multiples, qui autrement n’aurait pas la capacité suffisante pour permettre le raccordement. 

Raccordement de l’équipement de recharge :

  • Raccordement permanent : Connecte directement la borne à l’installation électrique du bâtiment, offrant robustesse et fiabilité. Idéale pour des bornes de grande puissance (30 A à 80 A), cette méthode est adaptée aux installations capables de supporter des charges élevées sans risque de surcharge.
  • Raccordement à une prise électrique : Les bornes avec fiche se branchent sur des prises électriques de 240 V (CSA 14-50R ou CSA 6-50R), offrant une solution pour les propriétaires de VÉ qui auraient besoin de déplacer leur borne éventuellement. Moins robustes que le raccordement permanent, débrancher et rebrancher une borne n’est pas idéal car cela peut provoquer une usure prématurée de l’équipement et le câblage et l’infrastructure peuvent avoir besoin d’être adaptés à ce type de pratique. Il est nécessaire de consulter un électricien lorsqu’on envisage de remplacer un modèle de borne de recharge.

Aspects financiers

Coûts de raccordement et d’infrastructure : Les coûts associés à l’infrastructure incluent les frais de raccordement au réseau électrique, l’installation des bornes et les éventuels travaux de génie civil nécessaires. Il est essentiel de réaliser une estimation précise de ces coûts pour une planification budgétaire efficace​​.

Une alternative pour adapter l’infrastructure électrique et préparer le bâtiment à accueillir les VÉ sans dépenses économiques majeures est l’installation des composantes de base d’un SGÉVÉ, telles que le DCC-BOX de RVE. Ce boîtier de répartition permet le branchement immédiat de l’alimentation principale et de l’alimentation de la borne de recharge sans avoir à installer la borne tout de suite. La composante électronique PCB est ajoutée au DCC-BOX seulement au moment où devient nécessaire de raccorder une borne, soit au moment où le copropriétaire ou le locataire se procure un VÉ.

Coût des bornes : Les bornes de recharge varient en coût selon leurs capacités et leurs fonctionnalités. Les bornes sont choisies en fonction des besoins des résidents et des contraintes budgétaires​​.
Subventions et aides financières : L’achat des bornes et les travaux d’installation peuvent actuellement être subventionnés. Le Gouvernement du Québec offre jusqu’à 600 $ pour l’achat et l’installation d’une borne admissible. Cette subvention est destinée au propriétaire du VÉ et n’est pas transférable aux syndicats ou propriétaires installant des bornes pour d’autres personnes.

Le gouvernement québécois propose aussi des subventions pour l’installation de bornes en multilogement : 

  • 50 % des coûts d’acquisition et d’installation, jusqu’à 5 000 $ par borne achetée.
  • 500 $ plus 50 % des coûts d’installation, jusqu’à 5 000 $ par borne louée.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la procédure à suivre pour bénéficier du programme de subvention « Roulez Vert » du Gouvernement du Québec, vous trouverez tous les détails dans cet article.

Travaux de génie civil : Parfois, des travaux de génie civil sont indispensables pour installer les câbles puis les bornes. Cela peut inclure des opérations telles que l’excavation, l’aménagement, l’installation de poteaux ou de dalles en béton, le perçage, ainsi que la modification ou la construction de murs. 

Par exemple, faire passer des câbles sous une allée pavée peut significativement augmenter les coûts d’installation des bornes de recharge.

Gestion des coûts de fonctionnement : La gestion des coûts de fonctionnement des bornes de recharge dans les immeubles multilogements peut être abordée de différentes manières, chacune avec ses avantages et ses inconvénients.
Type de gestionAvantages Inconvénients
Aucune gestion nécessaire/facturation directe de la consommation électriqueLes propriétaires de VÉ peuvent bénéficier des tarifs d’électricité les plus bas et la consommation d’électricité liée à la recharge de leur VÉ leur est facturée directement sur leur compte d’électricité. Cela signifie qu’aucune intervention ou gestion de la part d’une tierce partie n’est nécessaire. Il faut faire l’installation d’un contrôleur de charge, raccordé directement à l’artère du panneau électrique du logement et la borne de recharge.

Cette solution n’est offerte qu’aux domiciles dont le compteur d’électricité est accessible.

Service inclusConsiste à inclure les coûts de fonctionnement (électricité et entretien) dans les charges communes ou dans le loyer, comme c’est le cas pour une piscine ou une salle de sport. 

Cette approche simple peut encourager l’adoption des VÉ.

Ceux qui n’utilisent pas les bornes pourraient être mécontents de payer pour un service dont ils ne bénéficient pas directement.
Montant forfaitaireConsiste à fixer un montant mensuel identique pour tous les utilisateurs de bornes de recharge. Cela simplifie la gestion, mais peut être perçu comme injuste par les petits utilisateurs qui consomment moins d’électricité que ceux qui ont besoin de recharger leur voiture plus souvent et plus longtemps. 
Tarif horaireLe tarif horaire permet de facturer en fonction du temps d’utilisation de la borne. Cette approche reflète mieux la consommation réelle et incite à ne pas installer des bornes trop puissantes inutilement. Elle nécessite des équipements spécifiques pour mesurer le temps d’utilisation et une gestion accrue de la facturation.
Facturation de la consommation Cette approche est la plus équitable du point de vue de l’utilisateur-payeur : chacun paye ce qu’il consomme.Cette façon de faire est plus complexe car pour facturer le coût réel de l’énergie, l’appareil de mesure doit être certifié à cette fin par Mesures Canada ainsi qu’être titulaire d’un certificat d’enregistrement délivré par Mesures Canada, conformément à la Loi sur l’inspection de l’électricité et du gaz (L.R.C. (1985), ch. E-4).
Abonnement à un service de rechargeCette approche délègue la gestion des coûts de la borne, de l’entretien et de l’électricité à un fournisseur de services, qui facture ensuite les utilisateurs directement. Cela réduit la charge administrative pour le syndicat ou le propriétaire, mais peut entraîner des désaccords sur les tarifs appliqués par le fournisseur de services.

De toutes ces méthodes, celles qui avantagent réellement les résidents d’immeubles multirésidentiels sont la première et la cinquième (Aucune gestion nécessaire/facturation directe de la consommation électrique et Facturation de la consommation), qui permettent toutes les deux une facturation équitable de l’énergie consommée par chaque véhicule électrique. Si la facturation de la consommation selon l’approche #5 peut s’avérer plus complexe en raison des obligations légales qui l’encadrent, un produit comme le SMP de RVE permet pour sa part de surmonter ces complexités, étant déjà certifié par Mesures Canada. Ce panneau de contrôle et de mesurage intelligent permet la facturation de la consommation d’énergie de chaque véhicule grâce à un rapport de consommation produit trimestriellement. Il suffit de s’enregistrer comme fournisseur autorisé auprès de Mesures Canada.

Il est important de noter que, si certaines bornes de recharge font une lecture de l’énergie consommée pendant chaque séance de recharge, aucune de ces bornes ne répondent aux exigences de Mesures Canada, rendant illégal l’utilisation des données mesurées à des fins de facturation.

Aspects fonctionnels et légaux

Il est également important de considérer les aspects légaux liés à l’installation de bornes de recharge. Cela peut inclure des modifications au règlement de copropriété, l’obtention de permis nécessaires et la mise en place de contrats avec les fournisseurs de bornes de recharge, approuvées pour une utilisation au Canada. 

Un bon exemple des considérations légales est le suivant : au Québec, la réglementation exige que tous les travaux électriques soient effectués par des entrepreneurs électriciens titulaires de licences appropriées. Ainsi, pour garantir la conformité et la qualité des installations, il est impératif de faire appel à des membres de la Corporation des maîtres électriciens du Québec (CMEQ)

Étape 3 : Déterminer la solution de recharge

Il existe deux types de solutions pour l’installation de bornes de recharge en milieu multirésidentiel. Il est important de considérer non seulement les besoins actuels des résidents, mais aussi les besoins futurs.

Solutions individuelles

Raccordement au tableau de distribution électrique du logement : Cette solution nécessite que le tableau de distribution soit suffisamment proche du lieu d’installation de la borne pour permettre le raccordement. Évidente et facile à mettre en place pour les maisons unifamiliales, elle peut s’avérer inappropriée ou impossible dans certains contextes multirésidentiels. En effet, dans un multilogement, le tableau électrique est situé dans les logements, donc aux étages, alors que les bornes sont souvent installées dans les garages souterrains, ce qui fait en sorte que le tableau électrique et la borne sont situés très loin l’un de l’autre, séparé par une structure de plusieurs étages, rendant le raccordement impossible.
Installation d’un contrôleur de charge : Lorsque les compteurs d’électricité sont accessibles, les contrôleurs de charge tels que le DCC-9 ou le DCC-11 peuvent être installés en interceptant l’artère du tableau électrique se rendant au compteur électrique. Cette configuration utilise la puissance disponible, sans impacter la capacité électrique du bâtiment ou de l’utilisateur puisque le contrôleur de charge gère la consommation d’énergie du tableau électrique. En d’autres termes, comme les DCC garantissent la capacité énergétique nécessaire à la recharge des véhicules électriques, ils préparent aussi les places de stationnement à accueillir les futurs VÉ et leurs besoins de recharge.

Dans un contexte où ni le panneau ni le compteur ne sont accessibles, et où une gestion de l’énergie est nécessaire pour permettre le branchement d’une borne de recharge, il faudra installer plusieurs composantes, notamment un compteur électrique, un transformateur et un panneau électrique dans lequel les nouvelles bornes seront installées. Cette action pourrait représenter des coûts élevés.

La bonne nouvelle, c’est que pour résoudre ce défi, il est possible d’installer un système de contrôle et de mesure intelligent, le SMP de RVE, conçu pour recharger plusieurs véhicules électriques à partir d’une même source d’alimentation dont la capacité est limitée. 

Solutions partagées

Les bornes de recharge sont partagées entre plusieurs utilisateurs, ce qui peut être plus économique. Toutefois, cela nécessite une gestion rigoureuse pour répartir les coûts et organiser l’accès à cette quantité limitée de bornes. Les solutions partagées peuvent être plus rentables, car elles permettent de mutualiser les coûts d’installation et de maintenance. Elles sont particulièrement adaptées aux grands immeubles où la demande de recharge peut être élevée, mais variable. 

Cependant, la gestion des bornes partagées peut être complexe. Il est important de mettre en place un système de réservation ou de gestion de l’accès pour éviter les conflits entre les utilisateurs. Ce n’est également pas une solution durable. De plus en plus de municipalités mettent en place des réglementations exigeant un degré minimal de préparation aux VÉ pour les nouveaux immeubles, et une solution partagée ne correspond pas aux critères exigés. Ce modèle reste toutefois utile pour le stationnement des visiteurs, où les séances de recharge sont moins fréquentes et durent beaucoup moins longtemps.

L’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques dans un multilogement est un investissement bénéfique à long terme. En suivant les étapes détaillées dans ce guide, les propriétaires et syndicats de copropriété peuvent non seulement augmenter la valeur de leur propriété, mais aussi contribuer à un environnement décarboné et plus durable.

Murbly

Votre syndicat a-t-il déjà défini sa stratégie de recharge?

Pour garantir le succès de votre processus d’installation de bornes en multilogement, consultez des experts et planifiez votre déploiement de bornes de recharge. Murbly vous aide à trouver la stratégie gagnante pour rendre vos places de stationnement prêtes pour les VÉ. Commencez dès aujourd’hui avec une consultation gratuite!

Catégorie
Sujets
Table des matières
Partage